Cliquez ici pour accéder aux blogs en anglais.

La RPA doit elle être un sujet d’entreprise

Écrit par Christophe Rebecchi dans les Actualités Automation Anywhere le 11 mai, 2020

Combien d’entreprises ont-elles abordé la question de la RPA en commençant par un cas d’usage ?

Si nous posions la question dans une salle de classe, beaucoup lèveraient la main sans aucun doute. Pourquoi ? D’abord parce que la RPA a été vue comme un moyen de répondre à une problématique ou à un enjeu métier sur un cas d’usage particulier par une personne dans l’entreprise. Un problème, une réponse. Mais aussi sans nul doute parce que beaucoup d’entreprises n’ont pas encore perçu le vrai intérêt de la RPA.

Disons les choses franchement, la RPA n’a de réel intérêt que si elle est pensée de façon globale, à l’échelle d’une entreprise. Elle doit être la traduction de la vision d’un dirigeant sur ce que doit être non pas l’entreprise de demain, mais l’entreprise d’aujourd’hui : une entreprise plus efficiente, plus résiliente, plus compétitive, composée de travailleurs humains et digitaux travaillant main dans la main au bénéfice de tous.

Une vision idéaliste ? Pas tant que ça. C’est surtout une vision pragmatique.

Mais alors et avant de creuser le sujet, mettre en place quelques robots a-t-il un intérêt ? Oui et non. Oui si cela est vue comme la première étape d’un plan plus large ; non si l’objectif est limité à la réponse à quelques cas d’usage.

Achèteriez-vous une voiture juste pour aller chercher le pain une fois par semaine ? Sans doute non sauf si vous en avez les moyens ce qui est rarement le cas. Et vous auriez raison car une voiture permet de faire tellement plus, comme partir en vacances, aller travailler, voir sa famille et ses amis…

Alors pourquoi acheter un bot pour un cas d’usage sans même envisager son intérêt au niveau de l’entreprise. Pourquoi pas si vous avez du budget à dépenser !

Attention, je ne dis pas que vous n’en tireriez pas un bénéfice avec un ROI tangible. Je dis juste que c’est du gachis ! Le mot est lâché !

En gros, un bot, un assistant digital, ça fait quoi ? ça automatise des tâches, ou des processus métiers répétitifs sans valeur ajoutée. ça le fait de façon plus rapide et plus sécurisée qu’un humain, et ca le fait 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. 365 jours par an. Et en plus, ça permet aux collaborateurs de travailler sur des tâches à plus forte valeur ajoutée, des tâches plus valorisantes, gratifiantes et plus motivantes. Un assistant digital permet également d’assister un humain sur des bouts de processus. C’est un facteur de compétitivité, de compliance, et d’épanouissement des collaborateurs.

Vous voyez ou je veux en venir ? toujours pas ?

Ces tâches répétitives, sans valeur ajoutée, source d’erreurs, vous en avez partout dans l’entreprise. Des copier-coller, des remplissages d’excel, des recherches d’informations…tout le monde en fait, partout. Et ça coute combien tout ça ? Des millions d’Euros. A l’échelle d’un cas d’usage le ROI est certes réel mais à l’échelle d’une entreprise, il est colossal. Combien de solutions métier différentes votre entreprise a-t-elle mise en place pour répondre à des problématiques qui ont toutes un point commun pouvant être adressé par une seule et même solution : la RPA ? Des dizaines…par entreprise. Et croyez-moi, j’en ai vendu !

Vous voulez des exemples : processus Purchase to Pay, order to cash, Record to Report, Processus RH, Processus IT, Supply Chain, Master Data… tous ces départements métiers ont chacun des dizaines de cas d’usage adressables par la RPA, au plus grand bénéfice de l’entreprise et de ses collaborateurs.

Le RPA doit être abordée sous l’angle du Glocal : Penser Global mais commencer local, par quelques uses cases plutôt que par un big bang, puis scaler.

La RPA est un sujet d’entreprise, faire croire le contraire est un mensonge et peut amener à des déconvenues au moment d’étendre la solution, car on n’aborde pas un sujet d’entreprise comme un sujet métier.

C’est un sujet stratégique qui sera de plus en plus sur le haut de la pile des dirigeants d’entreprises.