• Accueil
  • Blog
  • Innover ou stagner : cinq prévisions audacieuses pour l'automatisation des entreprises en 2024
Blog Kohli

Une vague transformatrice traverse le monde du travail, portée par la demande incessante de main-d'œuvre, une insatiable quête de productivité et la promesse de solutions d'IA. Sur fond de bouleversements géopolitiques, les organisations se retrouvent dans une course grisante vers la transformation numérique, où la survie passe par l'adaptation et le succès par l'innovation.

Le travail hybride illustre la nécessité d'adaptation et d'innovation. Cette nouvelle réalité fait exploser la demande de solutions numériques et transforme la façon dont nous optimisions et automatisions les processus métier jusqu'à présent. Elle introduit également un changement de paradigme dans notre rapport avec la technologie et prépare le terrain pour que l'IA générative comble les lacunes des processus et des technologies afin de créer une expérience fluide et intégrée.

Avec les changements technologiques axés sur l'IA que nous avons connus en 2023, ChatGPT et Midjourney étant les plus connus, il est évident que l'innovation ne montre aucun signe de ralentissement. Qu'est-ce que cela signifie pour 2024 ? Comment ces innovations et celles à venir affecteront-elles les entreprises ? Préparez le futur à mes côtés et découvrez cinq prévisions, dont certaines vous surprendront, pour l'automatisation des entreprises au cours de l'année à venir.

Petit aperçu de mes prévisions :

  1. l'automatisation et l'IA vont rapidement générer des milliards de dollars de valeur pour les entreprises.
  2. le poste de Chief AI Officer disparaîtra.
  3. les acteurs malveillants utiliseront l'IA pour influencer des événements critiques, avec des répercussions immédiates.
  4. les gouvernements ne parviendront pas à définir des lignes directrices efficaces en matière de gouvernance et de sécurité de l'IA.
  5. l'engouement pour l'IA augmentera les effets d'annonce.

Prévision 1 : l'automatisation et l'IA vont rapidement générer des milliards de dollars de valeur pour les entreprises.

Les entreprises sont sur le point de tirer des avantages considérables de l'adoption de l'IA et de l'automatisation. Cependant, seules les organisations qui considèrent la combinaison de l'IA et de l'automatisation comme un pilier central de l'architecture d'entreprise plutôt que comme un simple outil de réduction des coûts seront concernées. Les grandes entreprises ne tournent plus autour du pot ; elles intègrent l'automatisation dès le départ à tous leurs projets et processus. Et les résultats sont tout simplement remarquables.

Petrobras, qui prévoit d'économiser un milliard de dollars en quelques années seulement, en est un bon exemple. Mais Petrobras n'est pas seul dans cette recherche de profit : de nombreuses entreprises réalisent des investissements considérables, avec des objectifs financiers ou de productivité spécifiques. Voici le secret pour atteindre une telle valeur :

  • Adoptez l'IA sans retenue : n'y allez pas de main morte ; adoptez l'IA sans réserve et laissez l'hésitation aux concurrents.
  • Intégrez l'IA à la transformation : introduisez l'IA dans chaque processus automatisé.
  • Démocratisez l'IA : donnez à tous les employés des outils basés sur l'IA pour qu'ils apprennent à s'en servir et qu'ils utilisent l'IA au quotidien.
  • Considérez les données comme votre nouvelle priorité : renforcez la confidentialité et la propriété des données, car elles deviendront votre principale propriété intellectuelle et votre rempart défensif.
  • Accélérez les économies : vous ne courez pas un marathon, mais un sprint. En effet, Petrobras a économisé 120 millions de dollars en seulement trois semaines.

Prévision 2 : le poste de Chief AI Officer disparaîtra.

Aujourd'hui encore, le concept de « Chief AI Officer » prend de l'importance et éveille l'attention. Les organisations progressistes doivent impérativement disposer d'un cadre dédié à leur stratégie en matière d'IA. Mais plus pour longtemps. La réalité révélera un rôle plus nuancé, le directeur technique (CTO) devenant alors le responsable tout désigné de la stratégie en matière d'IA. Il ne s'agit pas de déprioriser l'IA, mais plutôt de reconnaître la nécessité de l'intégrer de façon plus cohérente à des stratégies technologiques et métier plus larges.

En 2024, les équipes de recherche et développement se pencheront également plus en profondeur sur l'IA générative dans une volonté d'exploiter son pouvoir de transformation. En première ligne, les chefs de produit se trouveront à un tournant et réfléchiront à la manière dont l'IA peut façonner, défier ou révolutionner leur rôle et le point de vue du client. Le CTO informera et guidera le reste de la direction sur la valeur de l'IA, un changement stratégique qui placera l'IA au cœur d'un plus grand nombre de décisions métier.

Prévision 3 : les acteurs malveillants utiliseront l'IA pour influencer des événements critiques, avec des répercussions immédiates.

Oui, cela inclut les élections présidentielles américaines de 2024. L'inquiétude s'installe alors que nous envisageons un scénario catastrophe, où l'IA est utilisée à des fins de manipulation, de piratage et d'ingérence contraire à la déontologie. Il est facile d'imaginer un scénario dans lequel l'IA serait utilisée pour influencer les électeurs par le biais de deepfakes mettant en scène des candidats à l'élection présidentielle. La création de photos et de vidéos très réalistes, générées par l'IA, rend la fiction impossible à distinguer de la vérité, ce qui constitue une menace importante pour l'intégrité des processus démocratiques, en particulier lorsque ces contenus sont ciblés et diffusés sur les réseaux sociaux.

Pensez maintenant à la façon dont les acteurs malveillants, les employés mécontents et les criminels peuvent utiliser ces mêmes tactiques pour nuire à votre entreprise. Le pouvoir de créer des deepfakes n'est plus seulement accessible aux experts. Aujourd'hui, tout le monde a la capacité de générer des contenus convaincants grâce à l'IA. Le risque de désinformation et de manipulation à grande échelle s'en trouve amplifié, de même que la complexité de préserver l'intégrité d'événements critiques ou de simples transactions commerciales.

Ces scénarios soulignent le besoin urgent de mettre en œuvre des pratiques responsables en matière d'IA, des cadres de gouvernance solides et des mesures de sécurité renforcées. J'invite les gouvernements, les groupes industriels et les entreprises à renforcer leurs défenses et à garantir une utilisation responsable de l'IA en alertant les utilisateurs sur les risques liés aux contenus en ligne non vérifiés.

Prévision 4 : les gouvernements ne parviendront pas à définir des lignes directrices efficaces en matière de gouvernance et de sécurité de l'IA.

Les gouvernements, reconnaissant la nécessité de réglementer l'IA pour les entreprises, travaillent déjà à définir des lignes directrices en matière de gouvernance et de sécurité. Leur ambition est louable, car elle reconnaît l'urgence d'établir un cadre réglementaire. Cependant, le chemin à suivre pour les garde-fous de l'IA est ardu, et le succès est encore loin. Même s'il s'agit d'un effort utile et nécessaire, il prendra du temps et aucune avancée majeure ne devrait se produire en 2024.

Le décret de l'administration américaine sur l'IA et la loi sur l'IA de l'Union européenne, entre autres, constituent un premier pas dans cette direction. Cependant, il est essentiel de souligner que ce n'est que le début. Voici quelques éléments qui font de la gouvernance de l'IA un véritable défi :

  • La nature dynamique et adaptative de l'IA. Parce que l'IA repose sur des concepts très techniques, les organismes de réglementation ont du mal à la comprendre, et encore plus à la réglementer.
  • Il est difficile de déterminer la propriété du contenu généré par l'IA. Pour les organismes de réglementation, créer des distinctions juridiques face à des modifications subtiles d'images, de codes ou d'autres éléments est un tout nouvel exercice.
  • Les gouvernements sont soumis à des contraintes en matière de technologies, de financement et de ressources. L'évolution rapide de l'IA conduira rapidement à des réglementations obsolètes qui perdureront et feront obstacle à l'innovation.

Ces défis ne diminuent pas pour autant l'importance de la réglementation. Ils soulignent plutôt le défi auquel sont confrontés les organismes de réglementation. La complexité de définir des lignes directrices efficaces en matière de gouvernance et de sécurité pour l'IA exige une approche approfondie et mesurée, ce dont nous sommes encore loin. Mais les organismes de réglementation ont régi efficacement d'autres secteurs, par exemple en veillant à ce que les produits alimentaires répertorient les allergènes potentiels, que les automobiles soient équipées de ceintures de sécurité adaptées et que les pilotes de ligne ne dépassent pas les limites de temps de vol. Nous pouvons faire de même pour l'IA, mais cela peut prendre plusieurs années.

Prévision 5 : l'engouement pour l'IA augmentera les effets d'annonce.

La combinaison de l'impact potentiel de l'IA et de son attrait aux yeux des investisseurs (les startups liées à l'IA ont revendiqué 25 % de l'ensemble des financements à risque en 2023) signifie que de plus en plus de fournisseurs de solutions se lanceront sur le marché. C'est un excellent choix pour les entreprises, en particulier pour l'automatisation intelligente, mais il oblige également les décideurs à ne pas se voiler la face et à s'aligner sur des technologies et des équipes qui ont fait leurs preuves. Voici quelques éléments dont les entreprises devront se méfier en 2024 :

  • La prolifération des modèles. Des startups, des fournisseurs établis, des chercheurs et d'autres entités publieront des modèles à profusion, chacun optimisé pour des domaines différents, de niche, larges, complémentaires ou indéterminés, et semant la confusion sur le marché, leurs propriétaires faisant de grandes déclarations qu'il deviendra alors difficile d'évaluer.
  • Trop de choix pour peu de résultats. Une multitude de nouvelles offres d'IA fonctionneront mal ou pas du tout, ce qui engendrera de la frustration, car la diligence technique, de science des données et spécifique à l'IA deviendra une composante critique, lente et coûteuse du processus d'achat.
  • La confiance plutôt que les effets d'annonce. Les entreprises les plus intelligentes éviteront de tout miser sur le « pic des attentes démesurées » tout en continuant à investir dans des plateformes fiables et éprouvées, qui permettent l'expérimentation, l'innovation et la personnalisation.

Les entreprises qui réussissent restent à la pointe de la technologie en misant sur des solutions éprouvées et en prenant le risque d'expérimenter et d'apprendre grâce à des innovations qui repoussent les limites. Cela permet de maximiser l'impact actuel et de préparer les entreprises à agir rapidement lorsque les promesses de demain deviendront réalité. Celles qui parviennent à voir au-delà de l'effet de mode ont déjà une bonne longueur d'avance.

Créez votre avenir en matière d'automatisation et d'IA

L'IA est sur le point d'apporter une valeur ajoutée considérable aux entreprises, mais seulement à celles qui voient au-delà de l'effet de mode : l'IA générative vient d'atteindre le « pic des attentes démesurées » dans le dernier cycle Gartner Hype pour les technologies émergentes de 2023. Mais comme toutes les nouvelles technologies (le cloud, la visioconférence, les assistants virtuels et Internet lui-même) qui connaissent des hauts et des bas, les grandes entreprises reconnaissent rapidement la valeur de ces innovations et les utilisent à leur avantage bien avant leurs concurrents. L'IA ne fait pas exception à la règle.

Les prévisions évoquées ne sont qu'un aperçu de mon opinion sur la manière dont l'automatisation intelligente, l'IA et l'IA générative façonneront notre monde et votre organisation en 2024 et au-delà. S'il y a bien une chose dont nous sommes sûrs, c'est que l'IA a de beaux jours devant elle. À vous de décider si votre organisation s'adaptera, innovera et saisira les opportunités qui se présenteront à elle ou si elle attendra, prendra du retard et regardera passivement ses concurrents la dépasser. N'oubliez pas que la meilleure façon de prévoir l'avenir, c'est de le construire.

À propos de Prince Kohli

user image

Prince Kohli occupe le poste de Chief Technology Officer et possède une expérience dans la création de produits et d'équipes couvrant le cloud computing, les logiciels d'entreprise, le transport réseau, les systèmes et la sécurité.

S'abonner par e-mailVoir toutes les publications LinkedIn

Découvrez la Plateforme pour réussir l'automatisation.

Essayer Automation Anywhere
Close

Pour les entreprises

Inscrivez-vous pour obtenir un accès rapide à une démo complète et personnalisée du produit

Pour les étudiants et développeurs

Entrez dès maintenant dans le monde de la RPA avec un accès GRATUIT à la Community Edition