Cliquez ici pour accéder aux blogs en anglais.

Réponses à vos questions - Webinaire IQ Bot

Écrit par Gary Conway dans les Robots logiciels sur le lieu de travail le 11 juillet, 2017

Le 14 juin 2017, Gary Conway, directeur marketing d’Automation Anywhere, etKelly Coupe, chef de produit principal, ont animé un webinaire interactif avec David Jones et Edna Ezzell de notre partenaire Accenture. Intitulé « Présentation d'IQ Bot », notre webinaire d'une heure s'est concentré sur la façon dont les « robots » basés sur l'intelligence artificielle utilisés dans l'automatisation des processus par la robotique (RPA) étaient améliorés avec des capacités cognitives, et ce que cela signifie pour les entreprises actuelles.

Cliquez ici pour écouter le webinaire.

Les participants au webinaire ont été encouragés à nous envoyer leurs questions lors de la présentation. Nous sommes heureux de vous fournir les réponses.

Q : Faut-il disposer d'une équipe complète de cycle de vie de développement des systèmes (CVDS), comprenant par exemple, des développeurs, des gestionnaires de projets et des analystes opérationnels, pour déployer avec succès la RPA ?

R : Oui, une mise en œuvre typique d'une RPA exige des entreprises qu'elles adoptent une approche structurée et méthodique exécutée dans un cadre semblable à celui d'un CVDS. Nous vous recommandons de former trois types d'équipes :

  • Équipe de déclenchement : Cette équipe est composée d'experts en processus opérationnels ou d'experts en la matière dont le travail consiste à déterminer les processus qui peuvent être automatisés.
  • Équipe de mise en place : Cette équipe emploie des architectes solution qui élaborent la meilleure façon d'automatiser un processus donné et de concevoir la solution (les robots). Cette équipe a également la responsabilité de vérifier la précision et l'efficacité des robots tout au long de leur cycle de vie, du développement à la production, en passant par les tests.
  • Équipe d'intervention. Cette équipe est composée d'experts en automatisation qui prennent la conception de l'équipe de mise en place et automatisent les processus sélectionnés.


Q : En quoi les outils RPA sont-ils différents des outils d'automatisation du flux de travail ou de gestion des processus métier ?

R : Les outils d'automatisation du flux de travail et de gestion des processus métier sont utilisés dans des scénarios métier spécifiques et nécessitent la reconfiguration de processus métier spécifiques. Ils sont pilotés par le service informatique et sont automatisés à l'aide d'interfaces de programmation applicatives (API) dorsales. Ils vous obligent également à respecter des exigences formelles en matière de gestion du changement. Tout cela prend du temps et coûte cher.

Les outils RPA, par contre, sont des outils polyvalents qui peuvent être appliqués à un large éventail de scénarios sans avoir besoin de reconfigurer les processus. Les outils RPA fonctionnent en amont via une interface d'application intuitive et peuvent offrir une automatisation transparente sans aucune programmation ou intégration dorsale. Pour cette raison, vous pouvez utiliser les outils RPA pour automatiser toutes sortes de processus métier, y compris les applications héritées et les applications exposées sur Citrix.


Q : Compte tenu de tous les outils RPA disponibles sur le marché, comment choisir le meilleur ?

R : Il faut tenir compte de huit facteurs principaux lors de l’évaluation des solutions RPA :

  1. Maturité du produit : Vous devez toujours vérifier l'ancienneté du produit sur le marché. Demandez le nombre de déploiements de l'entreprise (assurez-vous qu'il y ait aussi bien des grands ou des petits déploiements) et demandez le nombre total de robots en production en général.
  2. Étendue du portefeuille : Plutôt qu'un ensemble de produits disparates, recherchez une plateforme complète qui vous permette d'effectuer un déploiement RPA de bout en bout. La plateforme devrait inclure trois (3) composants :
    • Des capacités RPA de base qui vous permettent d'implémenter une automatisation basée sur des règles
    • Une automatisation cognitive intégrée qui permet à vos robots de gérer intelligemment les données non structurées et d'utiliser l'apprentissage machine
    • Un moteur d'analyse intégré pour améliorer en permanence la précision et l'efficacité des processus ainsi que des robots
  3. Facilité d'utilisation : La solution doit être aussi facile à utiliser qu'un produit grand public : des non-initiés doivent pouvoir créer, modifier, déployer, surveiller et gérer facilement des robots.
  4. Évolutivité : La solution devrait vous permettre de réutiliser tous les robots que vous créez et de les mettre à l'échelle à la demande. Elle devrait également fournir des outils de productivité intégrés qui accélèrent le développement des robots, tels que des outils d'enregistrement, des outils de collaboration et une bibliothèque d'automatisation.
  5. Fiabilité : Vérifiez que le produit utilise une architecture client-serveur et que le fournisseur a effectué des déploiements à grande échelle, qui peuvent lui servir de références et que vous pouvez contacter.
  6. Sécurité et conformité : La solution doit traiter en toute sécurité les données sensibles tant au repos qu'en transit. Elle doit prendre en charge le meilleur chiffrement de sa catégorie pour les robots, comme AES-256, et être conforme aux normes et réglementations locales, industrielles et mondiales telles que la Federal Information Processing Standard (FIPS) et Veracode.
  7. Disponibilité : La solution ne doit pas avoir un seul point de défaillance et doit prendre en charge la haute disponibilité des machines de la « salle de contrôle » et de « l'exécuteur de robots ».
  8. Support et services aux entreprises : Le fournisseur de solutions doit disposer d'une équipe de support et d'implémentation dédiée pour fournir un support interne 24h/24, 7j/7 et 365j/an à l'aide d'une infrastructure basée sur un accord sur les niveaux de service (Service Level Agreement ou SLA)


Q : Comment la RPA est-elle mise en œuvre dans un processus interrompu ?

R : La meilleure caractéristique de la RPA est qu'elle peut s'appliquer à un nombre illimité de processus de gestion différents. Les robots RPA peuvent fonctionner en modes « assisté » et « non assisté ». Par exemple, lorsque le processus complet de bout en bout ne peut pas être automatisé, les robots RPA peuvent travailler aux côtés de l'homme pour assurer une automatisation assistée. Dans de tels cas, les actions des robots RPA peuvent être déclenchées par des événements au niveau du système qui peuvent transmettre et recevoir des données des travailleurs humains.


Q : Quelle est la meilleure stratégie pour mettre en œuvre la RPA ? La RPA en tant que service ou la construction d'un Centre d'excellence (CdE) ?

R : Un Centre d'excellence (CdE) est la meilleure option, car il vous offre plus de contrôle et vous permet de déployer la RPA de manière plus sécurisée et conforme. Un CdE vous aide également à mettre en place des capacités d'automatisation internes, dont les bénéfices iront croissant à moyen et à long terme. Un CdE offre également plus de souplesse et de possibilités d'expérimentation avec différents cadres d'automatisation. Si vous souhaitez automatiser un grand nombre de processus dans un délai plus court, vous pouvez souvent faire appel aux services d'un partenaire expert tiers plutôt que d'externaliser les opérations quotidiennes comme vous le feriez avec la RPA en tant que service.


Q : Est-il possible d'automatiser un processus à 100 % ?

R : Cela dépend du processus. Les processus métier standard qui ne nécessitent pas beaucoup de prises de décisions peuvent être automatisés à 100 % et offrent un retour sur investissement très élevé et très rapide. Le pourcentage d'automatisation d'un processus métier dépend de trois facteurs : si le processus comporte des règles et des modèles normalisés, le nombre de points de contact humains existants, ainsi que la complexité et la variabilité globales des données.


Q : Comment les entreprises peuvent-elles fixer des objectifs lorsqu'elles entrent dans le monde de la RPA ? Quels sont les critères de réussite pendant la phase d'initiation ?

R : Les entreprises doivent planifier à court et à long terme. Nous encourageons les entreprises à voir grand, commencer petit, et évoluer rapidement. Au cours des étapes initiales, elles doivent choisir soigneusement ce qu'elles veulent automatiser en étudiant les processus métier de bout en bout. Un centre d'excellence RPA doit être établi. Ensuite, commencez à automatiser les processus qui sont hautement standardisés, et qui ont un effectif important et engagé.

Voici les étapes à suivre pour ce faire :

  • Identifier les processus candidats à l'automatisation
  • Effectuer une évaluation de faisabilité
  • Effectuer une estimation de la complexité
  • Calculer le retour sur investissement attendu
  • Prioriser les projets d'automatisation
  • Gérer les ressources de développement
  • Vérifier le code
  • Tester le code
  • Déployer des robots de production
  • Gérer les opérations de production

Les principaux critères de réussite au cours des phases initiales doivent inclure la vitesse de l'automatisation, le nombre d'équivalents temps plein d'automatisation qui sont créés et le retour sur investissement. Une fois que vous avez atteint l'objectif initial, élargissez votre Centre d'excellence et créez un plus grand nombre de processus à automatiser.


Q : Quel est le processus de récupération après sinistre pour la RPA ? Que se passe-t-il si un robot tombe en panne dans le système de production à cause d'un petit changement de processus ?

R : La reprise après sinistre (RS) d’un système RPA se produit à deux niveaux :

  1. RS de la salle de contrôle centralisée : La salle de contrôle avec le référentiel central de robot doit être disponible et capable d'automatiser les plannings originaux à partir d'un autre site en cas de sinistre.
  2. RS des exécuteurs de robots : Les ordinateurs exécuteurs de robots sur lesquels s'exécutent les automatisations doivent être capables de fonctionner depuis un autre site en cas de sinistre.

Si un robot tombe en panne dans un système de production à cause d'un petit changement dans une application automatisée, il doit être conçu de manière à ne pas avoir à recréer l'ensemble de la séquence d'automatisation. Au lieu de cela, la solution RPA devrait prendre en charge la résilience applicative afin que des modifications minimales puissent être apportées à un très petit nombre de robots réutilisables. Les autres robots devraient fonctionner comme d'habitude sans être affectés par le changement.


Q : Comment une organisation devrait-elle présenter une analyse de rentabilité pour la RPA ?

R : Une analyse de rentabilité pour la RPA doit inclure trois dimensions :

  • Réduction des coûts : L'entreprise doit calculer le nombre d'employés à temps plein remplacés, le retour sur investissement des divers processus et l'incidence sur les résultats nets de l'organisation. Par exemple, la RPA réduit la nécessité de dépenser de l'argent pour l'intégration des systèmes.
  • TempsL'entreprise devrait analyser les gains d'efficacité réalisés, notamment la réduction du temps de cycle et du temps de mise sur le marché, ce qui se traduira par une réalisation plus rapide et plus élevée des revenus.
  • Qualité : Enfin, l'entreprise devrait déterminer comment les processus automatisés éliminent les erreurs humaines qui surviennent souvent dans les processus répétitifs et banals. Elle devrait calculer comment des produits et services de meilleure qualité peuvent accroître la valeur de la marque, réduire ou éliminer les pénalités de conformité et minimiser les plaintes et les coûts liés au service à la clientèle.


Q : Que peuvent faire les travailleurs humains actuels pour améliorer leurs compétences et contribuer aux efforts de la RPA au lieu de perdre leur emploi ?

R : La RPA automatise uniquement les aspects les plus banals et les plus répétitifs des tâches humaines. Cela libère l'homme pour qu'il puisse accomplir des tâches plus adaptées à son intellect et à sa créativité. Ils peuvent également utiliser le temps supplémentaire pour acquérir de nouvelles compétences professionnelles ou acquérir de nouvelles compétences liées à la RPA. Par exemple, en se familiarisant avec les outils ou les cadres de mise en œuvre de l'automatisation, ils peuvent perfectionner leurs compétences. Ils aident également leur organisation en mettant en place ou en renforçant les centres d'excellence de l'automatisation, ou en identifiant les possibilités d'automatisation supplémentaire, devenant ainsi des agents de changement en automatisation.

L'automatisation crée également des emplois en rendant les entreprises plus productives, ce qui permet d'accroître la force de travail nécessaire pour les postes de niveau moyen et élevé de compétences.

Essayer
close

Pour les entreprises

Profitez d'un essai gratuit de 30 jours entièrement pris en charge pour Enterprise A2019, la plateforme leader de l'automatisation intelligente

Pour les étudiants et développeurs

Entrez dès maintenant dans le monde de la RPA avec un accès GRATUIT à la Community Edition