Cliquez ici pour accéder aux blogs en anglais.

Les 5 questions sur l'automatisation que votre responsable informatique vous posera certainement

Écrit par Jordan McMahon dans les L’automatisation comme meilleur allié des technologies de l’information le October 8, 2014

questions sur l'automatisation que votre service informatique va vous poserLorsque la capacité d'utiliser un outil comme un logiciel d'automatisation devient accessible à un plus grand nombre de personnes au sein d'une organisation, ce peut être le meilleur ami d'un responsable informatique ou son pire cauchemar. Naturellement, lorsqu'il s'agit de vérifier un logiciel (ou simplement d'envisager un logiciel) le service informatique aura de nombreuses questions. Soyez prêt à répondre à certaines de ces questions courantes de la part de vos collègues du service informatique lorsque vous discuterez de l'automatisation.

Question : Si un environnement change et qu'une tâche automatisée ne fonctionne pas, que faire ?

Réponse : S'il y a bien un enjeu pour le service informatique, c'est celui du changement et de la façon dont les systèmes qui sont mis en place peuvent y faire face et s'y adapter. Lorsqu'il s'agit de modifier les systèmes dorsaux, les logiciels d'automatisation sont prêts à réagir de plusieurs façons. Tout d'abord, un logiciel d'automatisation robuste intègre des mécanismes de traitement des erreurs pour détecter ces problèmes lorsqu'ils surviennent. Il est très facile d'intégrer la logique dans le système pour les scénarios lorsque vous voulez que le système réagisse d'une certaine manière. Lorsque les systèmes et les environnements changent, les logiciels d'automatisation permettent également d'éditer facilement des scripts sans avoir à les réécrire ou à réenregistrer des tâches automatisées.

Question : L'outil identifie-t-il les processus à automatiser ?

Réponse : L'une des premières questions qu'on se pose concernant un logiciel est tout simplement « Que pouvons-nous automatiser ? » Il y a deux façons de répondre à cette question.

1. En tout état de cause, c'est vous qui connaissez le mieux votre entreprise et ce que vous faites au quotidien, et vous êtes donc en mesure de déterminer le processus qu'il serait utile d'automatiser. Mais comment déterminez-vous ce qu'il faut automatiser en premier ? Votre logiciel d'automatisation devrait inclure un calculateur de retour sur investissement pour déterminer lequel de ces processus serait le plus avantageux à automatiser en premier, ce qui faciliterait l'établissement des priorités.

2. En plus des calculateurs de retour sur investissement, la meilleure façon de déterminer les meilleurs candidats à l'automatisation est de faire appel à votre organisation pour rassembler des informations pertinentes. Vous pouvez utiliser des outils de génération d'idées déjà existants, ou (pour un circuit encore plus efficace entre l'idée et l'automatisation) utiliser un outil comme Cumulus qui encourage tous les membres de votre organisation à proposer des tâches à automatiser, permet aux autres de voter, affiche le temps gagné par une tâche particulière, et vous permet de passer directement à l'automatisation des projets ayant le plus de votes ou le meilleur retour sur investissement.

Question : Avec combien de systèmes différents l'automatisation peut-elle interagir/travailler ?

Réponse : Les logiciels d'automatisation qui utilisent l'automatisation frontale vous permettent d'interagir avec pratiquement n'importe quel type de système puisqu'aucun codage dorsal n'est nécessaire. Et oui, cela inclut aussi les anciens systèmes binaires, relayés au rang de dinosaures.

Question : À quel point est-ce précis ?

Réponse : La précision, priorité capitale pour les équipes informatiques, sera au cœur de vos conversations sur les logiciels d'automatisation. Le logiciel d'automatisation, au cœur de la solution, répond à cette question puisqu'il a pour objectif principal de gagner du temps, de réduire les coûts et les erreurs humaines. On dit que « l'automatisation ne prend jamais de vacances », et c'est vrai. De nombreuses tâches et processus peuvent ainsi s'exécuter en permanence, sans défaillance ni fatigue. En cas d'erreur, le système déclenche la sonnette d'alarme et vous avertit immédiatement, vous évitant ainsi de perdre du temps ou de l'argent à cause d'une erreur qui aurait pu passer entre les mailles du filet et vous impacter négativement.

Question : Comment contrôler la création de tâches ?

Réponse : Il y a de nombreuses façons d'empêcher l'automatisation de devenir incontrôlable (ou de déléguer la capacité de créer des tâches à des novices et de devoir de toute façon intervenir par la suite). Les options sont en autres :

1. Désigner un petit groupe de champions internes qui développeront des tâches et des processus automatisés et laisser la création des tâches entre leurs mains.

2. Distribuer des licences d'exécution (exécutables) à d'autres personnes de l'entreprise qui utiliseront certainement l'automatisation, mais qui ne créeront pas nécessairement les tâches.

3. Faire appel à des ressources de formation en personne ou en ligne d'une entreprise spécialisée pour s'assurer que les créateurs de tâches savent comment faire.

Quelles questions pensez-vous que votre service informatique se posera au sujet de l'automatisation ?